En dehors de la connexion d’alimentation à une prise murale, tout le câblage se fait à l’intérieur. Il y a beaucoup de choses entassées dans le minuscule espace qui relie le Raspberry Pi Zero à l’écran OLED, aux interrupteurs, et à l’amplificateur audio. Ce dispositif mesure seulement 6,7 cm de haut, 3,35 cm de large, et 3,58 cm de profondeur.Pour la puissance, sachez que le Raspberry Pi Zero est un ordinateur doté d’un processeur simple cœur cadencé à 1 GHz, de 512 Mo de mémoire vive, d’une sortie vidéo composite et des ports mentionnés précédemment. Il offre également un port pour une carte micro SD, qui va permettre d’installer le système d’exploitation. Le dispositif utilise la plate-forme Linux dédiée aux jeux, RetroPie 3.8.1, conçue spécifiquement pour Raspberry Pi.Malheureusement, Adafruit ne propose pas de kit ni d’instructions sur la façon de construire cette borne d’arcade miniature. Il faudra se contenter de l’article de Burgess.Si vous attendez avec impatience de voir ce que Google a en réserve pour nous le 4 octobre prochain, alors ces fuites présentant des rendus de presse du Pixel et Pixel XL pourraient vous tenir en haleine jusque-là. Apparemment, celles-ci émanent d’un marchand de pièces à Hong Kong, selon le site allemand WinFuture.

Malheureusement, ces clichés ne révèlent pas grand-chose à l’exception de bords d’écran très minces, qui semblent prometteurs du point de vue de la conception. Mais, il y a un autre rendu à la fois du Pixel, connu sous le nom de code Sailfish, et du Pixel XL, connu sous le nom de code Marlin.La même source affirme que le plus petit téléphone arrivera avec un écran d’une taille de 4,99 pouces, tandis que l’écran sur le plus grand combiné va mesurer 5,46 pouces. Autrement dit, il s’agit là de déclarations en phase avec de précédentes rumeurs évoquant le sujet de la taille de ces téléphones.Quoi qu’il en soit, cela alimente les multiples spéculations entourant les futurs smartphones de Google, et il y en a déjà eu beaucoup. Il est rapporté que ces smartphones Pixel vont dignement remplacer la gamme Nexus. Ces derniers sont pressentis pour être les premiers appareils de la marque à disposer du processeur Snapdragon 821 de Qualcomm, une puce réellement haut de gamme.Les deux modèles devraient offrir une coque à deux tons, si l’on en croit les images que nous avons vues jusqu’à présent. Et, ils vont également disposer de capteurs d’empreintes digitales également incrustés sur la coque arrière.

Du côté des caméras, on va retrouver un capteur de 12 mégapixels à l’arrière, et une caméra de 8 mégapixels à l’avant. Pour le moment, toutes ces informations sont officieuses, et non confirmées. Dès que Google aura quelque chose à partager au sujet de ces dispositifs, conçus par HTC, je vous tiendrais informé.Nous avons eu l’effet « Bengate » pour l’iPhone 6, des explosions assez catastrophiques pour Samsung et son Galaxy Note 7, et maintenant nous pourrions avoir une nouvelle controverse pour un smartphone phare, et plus précisément l’iPhone 7 Plus.Si vous avez acheté vous-même un nouvel iPhone 7 Plus ce week-end, alors il faudra peut-être prendre un moment pour tendre votre oreille près de l’appareil et vous assurer que celui-ci ne fait aucun fâcheux bruit de sifflement.En effet, deux personnes ont signalé la problématique sur Twitter – ismh et etherington, et ont proposé qu’Apple leur offre des dispositifs de remplacement. Donc, il semble que cela pourrait être un défaut de fabrication mineure affectant un petit nombre d’iPhone, plutôt qu’un gros problème qu’Apple va devoir supporter.

Pourtant, cela terni un peu le lancement de l’iPhone 7 Plus durant son premier week-end. De plus, il a également été rapporté par divers utilisateurs que le bouton d’accueil ne fonctionne pas bien avec des gants dans le nouveau flagship de la firme à la pomme croquée.Si vous regardez la vidéo postée par le fondateur de Relay FM, et le rédacteur de 512 Pixels, Stephen Hackett, vous verrez que le bruit est calme mais certainement perceptible. Le fait que celui-ci s’intensifie quand le téléphone tourne à plein régime suggère que le CPU est en faute. Alors que le son est similaire à un ventilateur d’ordinateur portable selon les gens ayant ce problème, l’iPhone n’a évidemment pas de ventilateurs à l’intérieur de celui-ci. Étant donné du fait que l’iPhone est un appareil relativement de plus faible puissance, il est plutôt inhabituel que celui-ci fasse du bruit, en dehors du bruit du haut-parleur.En termes de puissance, l’iPhone 7 Plus dispose d’une puce A10 Fusion à quatre cœurs et un coprocesseur de mouvement M10 intégré. La puce Fusion comprend deux cœurs de haute performance, et deux cœurs à haut rendement qui fonctionnent à 1/5 de la puissance pour améliorer l’autonomie du smartphone. Un nouveau contrôleur de performances assure en temps réel que les bons processeurs s’activent, en assurant la meilleure combinaison la performance et l’autonomie du dispositif.

Les entrailles de l'iPhone 7 responsable d'un "noisegate" ?Les entrailles de l’iPhone 7 responsable d’un « noisegate » ? « J’ai entendu que plusieurs autres personnes ont eu des expériences similaires, mais d’autres rapportent que les derniers appareils iOS ont connu cette problématique », écrit Hackett. Il a d’abord remarqué le défaut tout en rétablissant son téléphone d’iCloud. Et, Hackett a finalement réalisé que le bruit ne venait pas du haut-parleur, mais bien de la carte logique elle-même.Concernant les autres retours sur Twitter, les gens font plutôt des éloges de leur iPhone 7 que souligner un problème de sifflement. Néanmoins, ce serait une bonne idée de vérifier que votre propre iPhone 7 n’a pas ce problème, juste au cas où… Allons-nous connaître le « noisegate » ?Si nous avons tous levé nos sourcils quand Apple a supprimé la prise casque de l’iPhone 7, nous aurions probablement tous heureux de voir Apple retirer le besoin de fils pour recharger le smartphone. Les bonnes nouvelles sont que la firme de Cupertino a très certainement ce plan dans le coin de sa tête. Des documents découverts par VentureBeat montrent qu’Apple a en effet été en pourparlers avec la startup de recharge sans fil Energous depuis un certain temps maintenant.

Energous développe WattUp, un émetteur qui peut envoyer des signaux exclusifs aux récepteurs qui sont en mesure d’isoler une fréquence radio dans une « base », tout en étant compatible jusqu’à une distance de 4,5 mètres, et en étant capable de remplir les accus de 12 terminaux simultanément.La référence est très spécifique, et est nichée entre les notes des processus d’approbation à l’échelle de l’industrie. Cela suggère qu’Apple a au moins imaginé des conceptions pour l’inclusion de la technologie WattUp dans ses futurs produits.Ce qui est particulièrement intéressant est que les mentions d’Apple remontent aussi loin que mars 2014. Donc, c’est une caractéristique qui est dans les laboratoires de Cupertino depuis un certain temps maintenant, et pourrait enfin être prête pour le prime time dans un proche avenir.Energous avait elle-même teasé qu’elle travaillait avec « l’une des cinq premières entreprises d’électronique grand public ». Mais, la société a maintenant minimisé la relation. En réponse à l’article VentureBeat, Energous a déclaré que « la déclaration de dépôt SEC de 2014 prévoyait un large éventail de test, et ne préjuge pas des partenaires spécifiques ».

Cependant, cela ne va pas empêcher les gens de spéculer sur la recharge sans fil dans l’iPhone 8. Après l’étanchéité et un son sans fil, est-ce que la prochaine « killer feature » de l’iPhone pourrait être un système de recharge sans fil et sans contact ?Lors de sa grande conférence réservée aux développeurs en mai dernier, Google a dévoilé une « application de messagerie intelligente » nommée Allo, qui nécessite que votre numéro de téléphone pour vous identifier. Après quelques moins en stand-by, il semble que celle-ci va prochainement arriver sur vos dispositifs Android.Selon le célèbre Evan Blass, alias @evleaks sur Twitter, Allo va être lancée le 21 septembre. Autrement dit, c’est un peu plus d’un mois après que Duo, l’application d’appels vidéo de l’entreprise, a été déployée. Et, cette date marque également la fin de l’été, moment durant lequel Google a mentionné que l’application arriverait.L’application va offrir quelques fonctionnalités intéressantes, telles que le chiffrement de bout en bout, des messages privés temporaires — à la Snapchat, des autocollants et des options de formatage de texte pour des chats plus expressifs.

Cependant, encore plus intéressant, l’application Allo va être alimentée par l’intelligence artificielle (IA). Cette dernière utilise l’apprentissage automatique pour suggérer des réponses appropriées à la fois textuelles et graphiques, réduisant votre saisie. Donc, si quelqu’un vous demande si vous êtes à parti vendredi soir, vous pouvez rapidement répondre « oui », tout en appuyant sur un bouton. De même, si vous recevez une photo d’un chien ou d’un bébé, il va suggérer des réponses comme « Trop mignon ! ». Google précise que sa technologie de reconnaissance d’image est maintenant assez sophistiquée pour reconnaître les choses avec plus ou moins 90 % d’exactitude.Google Allo : l'intelligence artificielle comme must have Google Allo : l’intelligence artificielle comme must have Enfin, l’application va également offrir le support à Google Assistant, qui agira comme un contact avec lequel vous pouvez discuter avec et poser des questions. C’est essentiellement le bot de recherche de Google. Il fonctionne également dans des conversations avec d’autres personnes, et peut ainsi être utile lorsque vous parlez d’un restaurant avec votre ami.