Est-ce que ça coûte plus cher qu'un autre type de prothèse ?
Oui, pour deux raisons.

La première est que ce traitement n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie (renseignez-vous auprès de votre mutuelle santé, qui peut rembourser lampe à polymériser tout ou une partie des frais).

La deuxième est qu'il fait appel à une technologie assez coûteuse : les implants eux-mêmes, ainsi que les pièces nécessaires à la fournisseur dentaire réalisation de la prothèse (la couronne, elle, est remboursée à 70% du tarif de base), et enfin le plateau technique, c'est-à-dire l'équipement du cabinet. Le coût global du traitement dépend du nombre de dents à remplacer et donc du nombre d'implants et du type de prothèse envisagée. Un devis est toujours remis au patient avant de démarrer le traitement. Le coût est toutefois à pondérer avec la fiabilité, la longévité et le confort qu'assure le traitement implantaire.

Sous certaines conditions, on peut pratiquer ce que l'on appelle « la mise en charge immédiate » : en une seule séance, on extrait la dent, on place l'implant, puis une dent micro moteur marathon provisoire. Le patient ne peut pas mastiquer avec mais il ne reste pas sans dent. En cas d'édentation complète, mandibulaire (bas) ou maxillaire (haut), on peut placer immédiatement une prothèse reliant les implants les uns aux autres et permettre ainsi au patient de mastiquer tout de suite.