Oui. « Il y a des contre-indications locales : quantité ou qualité d’os insuffisante, et des contre-indications générales en cas de grossesse, de maladie cardiaque des valves, de maladie osseuse, de diabète mal contrôlé, lampe frontale dentiste de chimiothérapie ou de traitement immunosuppresseur après une greffe d’organe », explique le Dr Hadi Antoun, chirurgien-dentiste.

Des précautions sont à prendre en cas de traitement antiplaquettaire ou d’ostéoporose traitée par des biphosphonates, car ces derniers fragilisent les mâchoires. « En aucun cas, il faut se mettre à la place du médecin qui suit micromoteur dentaire la patiente, insiste le Dr Gérard Dupeyrat, stomatologiste. C’est lui qui donne son autorisation pour les soins bucco-dentaires. »

De plus, si vous fumez beaucoup, le dentiste risque fort de refuser de vous poser des implants, à moins que vous ne concédiez transitoirement à arrêter. En effet, le tabagisme augmente considérablement le turbine dentaire risque d’échec de l’intégration osseuse des implants. En revanche, l’âge, même avancé, n’empêche pas la pose d’implant.